Je ne pouvais pas savoir

Puisque je ne pouvais pas savoir
Ce que tu pensais, je t’écoutais.
Ta voix disais, tes lèvres faisaient,
Je poursuivais ton songe et mon espoir.

Tu m’étonnais en étant toi,
En ayant ton idée de la vie ;
J’y sentais toujours l’envie
De ce que tu prétends ou crois.

Mais quelquefois, lorsque j’y repense,
Je sens, comme une sublime chance,
Et entends les mots que tu pensais
Et tous ceux que je n’ai pas écoutés…

Un commentaire sur « Je ne pouvais pas savoir »

  1. Mon Amour, ton poème est très beau, un peu trouble pour moi, un brin de nostalgie dans les mots… mon ressenti… je te caresse de mille baisers…je t’aime.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s