Sur le chemin

Nous étions ensemble, si je m’en souviens,
Nos ombres le noyaient ce petit chemin.
Seuls, la main dans la main,
Je baisais tes lèvres, si je m’en souviens.

Et la lumière, était bonheur,
Je te serrais fort, buvais ton odeur.
Et au moindre frisson, que tu ressentais,
Je te serrais fort et aussi tremblais.

Je respirais tes cheveux
Et tu me serrais fort
Sur la venelle luminophore.

Qui de nous deux, a dit : « je te veux » ?
Nous nous y sommes donnés,
Nous nous y sommes aimés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s